Beauté : un secteur qui reprend ses marques

Carrière
image
Publié le 6 juin 2021

S’il existe un secteur où la reprise rime avec succès, c’est bien celui de la beauté ! Les instituts et les salons, fermés durant les différents confinements, doivent pour la plupart aujourd’hui rivaliser d’ingéniosité pour répondre à la très forte demande de clients impatients et motivés. Une clientèle ravie de reprendre le chemin des cabines, lien social et de bien-être indéniable.

Une reprise sur les chapeaux de roue !

Le 19 mai dernier sonnait donc l’heure de la réouverture des instituts de beauté, au même titre que tous les commerces dits « non essentiels ». Une réouverture très attendue, préparée, avec des règles sanitaires toujours très strictes.

Les esthéticiennes ont d’ailleurs vu leurs carnets de rendez-vous se remplir non-stop durant les premiers jours ; le mot d’ordre est désormais de pouvoir répondre à la demande et de contenter tout le monde !

Le leader européen de réservations de soins, Treatwell a enregistré un boom des soins la semaine dernière.

Les manucures, pédicures, épilations et massages sont les plus plébiscités et les instituts sont, pour la plupart, débordés.

Même si cette reprise se fait de façon inégale, les voyants sont au vert et la profession savoure le retour au travail.

Pour parler chiffres, quelques jours après la réouverture, la fréquentation des instituts de quartier restait en moyenne 30% inférieure à son niveau de 2019 à la même époque, tandis que les grandes enseignes faisaient le plein. *

A l’instar de ces pourcentages, quid de la reprise d’activité des spas et autres cures thermales ? En demi-teinte car échelonnée. Les spas de soins secs (massages) ont été autorisés à reprendre en mai tandis que les spas en soins humides (hammams, saunas, bains à remous…) ne ré-ouvriront qu’en juin prochain, avec une jauge de 35% de l’effectif autorisé. **

manucure soin des mains

Pénurie de personnel 

La bonne nouvelle concerne le recrutement. Un certain nombre de personnes ont souhaité arrêter ou changer de voie professionnelle durant le confinement, des postes vacants existent donc bel et bien aujourd’hui sur le marché du travail.

Martine Berenguel, Présidente de la CNAIB SPA***, évoque même des « pénuries de personnel » dans le secteur (salons de beauté, coiffure, cosmétique, thalassothérapie…) et « un retour à la normale pas avant 2023 ou 2024 ». C’est pourquoi un recours aux agences d’intérim reste un plan d’action efficace.

LFP Emploi, agence professionnelle des métiers de l’esthétique & de la coiffure est justement présente dans la France entière pour rechercher les meilleurs candidats.

Au sein des instituts, SPA, hammams, salons de coiffure, parfumeries, marques sélectives, laboratoires cosmétiques, parapharmacies, pharmacies, elle sait dénicher les profils les plus prisés correspondants à la demande des entreprises et à les présenter pour des postes parfaitement adéquats. Une aubaine dans le contexte actuel !

*Source Esthéticienne Pro mai 2021

** Agenda gouvernemental

***Confédération Nationale Artisanale des. Instituts de Beauté et Spas