2021, une Fashion Week en digital !

Business
image
Publié le 2 février 2021

Une centaine de Grandes Maisons se sont retrouvées cette année lors de la Fashion Week masculine et de la semaine de la Haute-Couture pour défiler sur des podiums digitaux. Paris ayant choisi de perpétuer la tradition malgré le contexte sanitaire, tandis que Londres a préféré annuler et que Milan choisissait de se produire physiquement mais sans public.

Il faut dire que la Fashion Week est l’un des plus grands évènements de la capitale française et surtout un incontournable dans le monde de la mode.

Pas question de passer outre cette année et ce, malgré la crise que nous subissons. Alors les Maisons s’organisent et repoussent les limites de leur créativité en présentant leurs sublimes collections lors de défilés ingénieux et originaux.

Un savoir-faire français d’excellence

Les grandes marques le savent, c’est à Paris, berceau de la mode et du luxe que l’on trouve un savoir-faire d’exception alliant à la fois tradition et modernité. On y découvre des compétences rares et recherchées, ce fameux savoir-faire à la française que LFP Emploi Couture contribue à enrichir en dénichant toujours de nouveaux et précieux talents au profit des Grandes Maisons.

Tandis que durant les Fashion Weeks les effectifs sont doublés, voire triplés dans certains ateliers pour tenir le rythme effréné de la préparation des défilés, l’agence LFP emploi Joubert s’engage auprès de ses clients à maintenir le cap en en déléguant les renforts nécessaires. Grâce à son vaste réseau dans le milieu de la mode et de la couture, les équipes de LFP Emploi Couture évaluent, recherchent et trouvent les profils parfaitement adaptés aux besoins des ateliers. Un gain de temps qui permet aux Maisons de se focaliser sur l’essentiel laissant la lourde responsabilité de ces recrutements à notre agence.

S’adapter au contexte sanitaire

L’impact de la crise sanitaire a obligé le monde de la Couture à s’adapter, se réinventer et utiliser de nouvelles technologies pour présenter ses collections à un public en distanciel. Contraintes au numérique, les Grandes Maisons ont rivalisé d’ingéniosité cette année pour repenser leur défilé en mode digital.

Des stratégies de communications offensives et créatives ont été employées et tous les canaux de diffusions numériques ont été utilisés pour garantir un plein succès aux défilés.

Les créateurs eux-mêmes se sont appropriés ce nouveau mode d’expression et se sont adaptés au distanciel en termes d’images, de choix de couleurs, de collections, à l’instar de marques comme Louis Vuitton ou Yohji Yamamoto.

Comme un clin d’œil à Christian Dior et à sa passion pour les arts divinatoires, la directrice artistique Dior Maria Grazia Chiuri sublime sa collection à travers un court-métrage onirique autour du tarot signé Matteo Garrone, que nous vous invitons également à apprécier : Dior Haute Couture S-S 2021 Collection.

Une expérience digitalisée des défilés

Un grand nombre de personnes avait d’ailleurs anticipé cette « expérience » digitale à grande échelle et vont continuer d’utiliser ce précieux outil. Pascal Morand, président exécutif de la FHC, s’exprimait à ce sujet dans le « Monde », le 22 janvier dernier : « Il n’y aura pas de désinvestissement des formats on line » même lorsque la situation sanitaire reviendra à la normale. C’est dire à quel point le digital a pris désormais sa place dans les défilés, et fonctionne.

Rendez-vous d’ores et déjà pris pour la prochaine Fashion Week féminine du 1er au 9 mars prochain à Paris !